Gros plan sur les « congés illimités »

C’est un fait : les DRH américains s’intéressent de plus en plus aux congés illimités. Même si cette option reste très largement minoritaire au sein des entreprises, l’idée avance et commence à séduire des chefs d’entreprises en France. Mais au fait, de quoi s’agit-il ? Gros plan sur les congés illimités.

Ces congés illimités ?

L’idée est d’accorder aux salariés autant de temps libre qu’ils le souhaitent. C’est la société Netflix qui a été la première à instaurer cette politique salariale inédite et improbable. C’était en 2004. Elle a depuis été imité par de nombreuses entreprises innovantes, comme Virgin.

Chez Netflix, certains salariés dits « exemptés » sont donc invités à prendre autant de congés qu’ils le souhaitent. Chez Virgin aussi, certains employés peuvent poser des congés à tout moment, sans avoir à les justifier. Mais pourquoi ces entreprises proposent-elles ces « vacances à la carte » à leurs salariés ?

Pourquoi ?

Chez Netflix, la raison qui se cache derrière cette politique salariale est simple : retenir les talents et permettre une meilleure productivité. Pour Virgin, l’idée est d’attirer les meilleurs talents. Le bien-être du salarié est important car il lui permet d’être bien plus disponible et productif quand il est au travail. Pour cela, l’entreprise doit bien sûr entretenir une relation de totale confiance avec ses salariés. Et ca marche : les abus sont rares.

Comment ça marche ?

La règle est simple : le salarié doit prévenir sa hiérarchie quelques jours à l’avance de ses vacances illimitées. Elles lui sont alors accordées à condition que son travail du moment soit terminé ou prise en charge pas un collègue.

Et en France ?

Les congés illimités arrivent en France. A Paris, la startup Kwaga propose à ses 11 salariés de partir en congés dits « illimités ». Sur France Info, le patron de l’entreprise, Philippe Laval, explique : « Je suis convaincu que le succès d’une start-up repose sur la cohésion, la créativité et l’envie de travailler. Au final, je pense que cela contribue à la motivation et à la cohésion de l’équipe. Les gens prennent entre 5 à 8 semaines de vacances, ce qui correspond à un bon accord RTT. La différence c’est la souplesse. C’est une espèce d’auto-responsabilisation ». Bilan : aucun abus !

Share This:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *