Être professionnel, que cela veut-il dire ?

Être autonome et responsable

Nous pouvons commencer par les qualités essentielles comme être ponctuel, assidu, sociable et respectueux, mais d’autres qualités sont à prendre en compte. Être autonome et responsable c’est évidemment prendre conscience de ses actes et de ses conséquences, mais,  c’est aussi ne pas accepter n’importe quelle tâche sans en évaluer les pour et les contres afin de pouvoir s’y concentrer totalement à sa réalisation.

C’est souvent pour ce dernier point qu’un salarié peut être mal évalué et mal vu par certains managers. Refuser des tâches ou ne pas avoir sa langue dans sa poche, cela peut être mal interprété et faire apparaître un sentiment de laxisme, de fainéantise (alors que vous organisez votre temps pour fournir un travail de qualité); alors qu’à contrario, une personne qui va s’en cesse accepter toutes les taches et se retrouver vite sous l’eau, cela démontre une mauvaise organisation.

Responsable c’est aussi prendre conscience de ses erreurs et se pouvoir y remédier soi-même et d’en assumer les conséquences.

Performant ?

Il serait d’usage de dire qu’être professionnel c’est obligatoirement être performant ! Et bien non ! En effet, s’il est impossible d’être un bon professionnel sans être compétent et sans avoir à cœur la performance, les pratiques encouragées par une concurrence débridée servent parfois certaines compétences et performances bien réelles… mais très peu professionnelles !

Nous entendons par là des techniques peu conventionnelles ou ne faisant pas preuve d’éthique comme l’espionnage industriel, de grosses charges de travail qui ne peuvent pas être exécutées correctement, délégation abusive, complots entre collègues…

Un bouleversement des mœurs ?

Nous pouvons alors dire qu’il faut juguler performance et éthique, a contrario de la course au profit ; voila une des clés du professionnalisme.

Depuis des dizaines d’années, les mœurs des entreprises sont tournées vers les chiffres et la productivité. Mais finalement, faire preuve de professionnalisme c’est être productif et surtout être motivé. Par cette démarche, la qualité de vie au travail est accrue.

En période d’entretiens annuels, dans de nombreuses entreprises, il est possible de se demander parfois, ce qu’il s’agit exactement  d’évaluer : des compétences ? Des performances ? La personnalité ? L’éthique ? Ces entretiens annuels et leurs rapports notés envers les collaborateurs sont-ils encore légitimes en prenant en compte les mœurs dans nos entreprises ? Il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour pouvoir intégrer le « vrai professionnalisme » dans toutes les méthodes de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *