Egalité Hommes-Femmes : où en est la France ?

Une étude a été réalisée par Glassdor en Mai 2016 sur le sujet de l’égalité hommes-femmes d’un point de vue professionnel à travers 18 pays. Voyons ensemble quelques résultats de ce rapport.

Où se situe la France ?

Il s’avère que la France est plutôt bien classée sur cette tendance. Elle occupe la 6ème place du classement devant le Danemark (pourtant réputé pour ses engagements en faveur de l’égalité hommes-femmes). Il reste par contre, beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre une égalité professionnelle parfaite entre hommes et femmes. Par exemple, le salaire médian est toujours inférieur de 19% pour les femmes en France.

L’écart sur le taux d’emploi se réduit depuis plusieurs années, alors que le niveau d’éducation des femmes est presque équivalent à celui des hommes. La présence des femmes dans les conseils d’administration est également exemplaire, 30% des effectifs sont des femmes. En revanche, le nombre de femmes à la tête d’entreprises du CAC40, doit être amélioré, seule Isabelle Kocher (Engie) en fait partie.

Quelles sont les mesures prises pour améliorer cette égalité ?

Les bons résultats de l’égalité hommes-femmes dans les conseils d’administration sont en partie dus à de nombreuses lois. Par exemple, la loi Copé-Zimmerman (2011), oblige les groupes à respecter un minimum de 20% de femmes dans les conseils d’administration. Ce chiffre passera à 40% en 2017. En 2015, 34.6% des administrateurs des entreprises du CAC40 étaient des femmes, soit plus de 10 points de plus que le Royaume-Uni ou les Etats-Unis.

Cependant, les métiers techniques et d’ingénierie sont encore relativement dominés par les hommes.

Qu’en est-il ailleurs ?

L’Allemagne se classe à la 15e place. Le nombre de femmes occupant un emploi partiel y est très élevé (21%, contre 14% en France). Mais surtout, les femmes sont très peu représentées dans les hauts niveaux d’étude.

La Suède, la Norvège et la Finlande confirment leur statut de bons élèves en matière d’égalité Hommes-Femmes et occupent les trois premières places du classement. Le taux d’emploi des femmes y est inférieur de seulement 2% à 4%, contre 18% en Italie ou en Grèce.

Source :

http://www.inzejob.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *